L'Atelier Léonie vous propose des cours de couture sur Paris ! Découvrez dès maintenant tous nos forfaits pour de belles créations.

Voir nos cours

Des créations faites main et sur-mesure…

01.71.97.20.78

Notre atelier

1) Quel est le principe de l’atelier-boutique ?

C’est un lieu où je peux à la fois créer, confectionner et proposer les matériaux bruts avec lesquels je travaille ; tissus, rubans, dentelles et  fils ainsi que mes créations et services. Cela permet des échanges plus enrichissants et une meilleure visibilité, pour le client, des différentes étapes de confectionnage.

2) Que proposes-tu à la clientèle ?

Je propose 4 différents services :

  1. Vente des créations faites sur place, pochettes, sacs, layette, vêtements, coussins,…
  2. Je propose également un service de confection sur-mesure pour ces mêmes pièces ; je peux aussi réaliser sur demande des rideaux, avec coussins assortis ou un trousseau pour bébé, de la gigoteuse au tour de lit en passant par les voilages de son berceau.Toutes les pièces de l’atelier peuvent être commandées sur-mesure dans les tissus de votre choix mais vous pouvez aussi faire réaliser une copie de votre jupe préférée ou du modèle que vous avez en tête depuis 2 ans.
  3. Vente de tissus et mercerie
  4. Recyclage des vêtements et tissus : créations de patchworks, transformation d’une chemise de papa en gigoteuse pour bébé… Utilisation des vieux tissus pour les prototypes.

3) Comment travailles-tu ?

Pour les créations, c’est facile ; on vient, on regarde, on choisit, et puis on achète… ou pas ! Pour la confection sur-mesure ; cela se déroule en général en 3 étapes : au premier rdv, on commence par le choix du modèle, du tissu,…Si vous en avez déjà, emmenez-le ! On discute des envies,  on prend les mesures. Le choix se fait sur base d’une création de l’atelier, d’une envie ou d’un vêtement perso. S’il s’agit d’un vêtement, un prototype en toile (ou plutôt en tissu récup’) est réalisé. Il sera essayé au deuxième rdv et les modifications éventuelles seront faites. Au troisième rdv, c’est l’essayage final !  Selon la difficulté du projet, il peut y avoir 1 (ou plusieurs) autre rdv intermédiaire. Idem pour le service recyclage ; +/- 2 rdv, on discute, on projette, ensuite, 1 rdv intermédiaire ou rendu final selon la difficulté de la réalisation !

4) Pourquoi le choix des tissus bio ?

J’ai toujours fait attention à l’environnement, mais depuis quelques années l’évidence de travailler des tissus bio est venue naturellement et s’est imposée  après avoir ouvert peu à peu les yeux sur les drames de l’industrie textile. Entre les multiples traitements chimiques que subissent les fibres et les produits finis, les conditions de travails déplorables, c’est terrifiant si on y regarde de plus près. Métaux lourds ou nano-matériaux, pesticides, perturbateurs endoctriniens et bien d’autres produits chimiques s’ajoutent tout au long de la chaine de production, sans compter les émanations toxiques qui contaminent les travailleurs… La demande est grandissante et toute une économie est en jeu, le problème est certes complexe, mais rien ne peut changer si on n’essaye pas ! J’ai donc choisi de me soucier de la provenance, de la qualité, de la composition, de l’impact écologique sans rogner sur le choix et l’originalité des matériaux. Je pense qu’il est salvateur et indispensable aujourd’hui d’accorder une importance grandissante à notre qualité de vie d’un point de vue écologique, d’accorder plus de respect à la nature, à la condition animale et à celle de nos concitoyens.

5) D’où proviennent les tissus que tu travailles ?

Je travaille essentiellement avec « les trouvailles d’Amandine », qui est une super éditrice de tissu, tous fabriqués en France, tous bio, certifiés GOTS. J’ai aussi d’autres fournisseurs, notamment C.Pauli, en Allemagne qui propose également un très bon choix, surtout pour les tissus éponge. Hormis certains lins, écologiques par nature, tous les matériaux sont bio ; je surveille la provenance et privilégie les productions françaises, puis européennes (Angleterre, Ecosse) et le label commerce équitable est souhaité pour ceux qui viennent de loin. La mercerie quant à elle vient d’un fournisseur Canadien qui propose des dentelles et rubans issus de coton européen.  Pour résumer, j’essaie à la fois de réunir le plus de critères de qualité possible et d’élargir sans cesse la gamme proposée.

6) Existe-t-il des certifications pour les tissus bios ?

Un  tissu bio, c’est un tissu fabriqué avec des fibres naturelles issues de l’agriculture biologique, c’est-à-dire cultivées sans pesticides. Mais au-delà de cette définition incomplète, il existe la certification GOTS, Global Organic Textil Standard, qui garantit que :

  1. Que la fibre naturelle est bien cultivée sans pesticides chimiques
  2. Que le processus de transformation de la fibre en tissu est réalisé sans utilisation de produits chimiques qui s’avèreraient non conformes à la réglementation GOTS et non respectueux de l’environnement
  3. Que la confection du vêtement et son éventuelle teinture soient eux aussi respectueux des principes écologiques.

Et parce que cela n’a pas beaucoup de sens de faire fabriqué du coton bio par un petit enfant chinois sous-payé, il existe également le label  « Fairtrade ». Un tissu devrait être appelé « biologique » uniquement  lorsque l’on peut  retracer l’ensemble du parcours qu’a effectué le coton, de sa fleur jusqu’ au tissu teint ou imprimé et tissé, sinon, cela signifie uniquement que sa culture  s’est effectuée sans pesticides mais qu’il peut tout à fait avoir rejoint les circuits classiques de transformations chimiques (résistance des teintes, facilité de repassage,etc…) sans parler des conditions catastrophiques de fabrications.   Grâce aux certifications reçues tout au long du processus de transformation on peut  garantir ainsi que le produit fini est véritablement biologique.

7) Quelle est ta vision concernant l’utilisation de matières animales ?

Je suis très sensible à cette question mais c’est encore un peu flou pour moi. L’utilisation de la laine et de la soie sont généralement  proscrite pour moi; hormis quelques pièces de draps provenant de surplus de grandes maisons (Dormeuil, Harris Tweed,…) et des pièces à recycler, je les utilise le moins possible bien que je ne leur aie pas encore trouvé de remplaçant à la hauteur ! Il est facile de vérifier la qualité des conditions de travail, du tissage (toujours chez l’habitant pour le Tweed Harris), mais il est presqu’impossible de vérifier la provenance de la laine brute et donc des conditions d’élevage et de tonte de nos braves moutons ! Quant à la soie, matière noble naturelle par excellence, les vers à soie sont tués lors de la récolte des cocons ; donc, hormis la soie sauvage ou bio certifiée GOTS , …pas de soie, cela va de soi !

8) Quelles sont tes expériences dans les métiers de la mode ?

J’ai reçu une formation de styliste-modéliste à l’école LISAA à Paris après laquelle j’ai enchainé plusieurs stage, notamment chez Hortensia de Hutten, puis chez Promostyl, un bureau de tendance avec qui j’ai travaillé en free-lance à quelques occasions. J’ai également collaboré avec la marque japonaise Rag-Sista sur l’élaboration des planches tendances pour 2 saisons. Après cela, j’ai longtemps combiné un travail de vendeuse en prêt-à-porter avec des mini-collections perso en dépôt dans diverses boutiques parisiennes et à Cassis. Depuis 2011, je travaille comme couturière en auto-entrepreneur, en proposant retouches, créations et confections sur-mesure à mes clientes fidèles. Je m’agrandis de jour en jour, grâce à ma boutique en ligne et mon super magasin situé au 112 rue du théâtre à Paris dans le 15e arrondissement.

Les critères gots

Les critères GOTS imposent un contrôle des intrants chimiques à chaque étape de la transformation du coton en tissu, de la traçabilité des matières premières (coton biologique) utilisées, du respect du travail et de l’Homme car les conditions de travail sont aussi un point fort du standard GOTS. La certification garantie la traçabilité du produit au consommateur, sa production dans le respect de l’Homme, de l’environnement et l’utilisation d’intrants chimiques n’ayant pas d’impacts négatifs sur la santé et la nature. Ses exigences vont au-delà des normes textiles appliquées telles que Reach ou Oekotext 100 (bébé et enfant). Par exemple, le blanc est obtenu sans chlore, sans azurants optiques mais grâce à l’eau oxygénée / le noir est sans chrome. Ecocert réalise des audits sur les différents sites de production dans le cadre de la certification GOTS afin de vérifier la conformité des tissus aux standards GOTS chaque année. Pour tout connaitre, nous vous conseillons de visiter les sites d’ECOCERT et de GOTS. Voir aussi le label OEKO-TEX.

Vous souhaitez une réalisation originale et sur-mesure?

En savoir +
Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com